Fraîchement sorti des presses, le dernier numéro des travaux de la Massane (N°102) est consacré à l’étude des effets de l’Ozone sur la végétation de la Réserve Naturelle de la Forêt de la Massane.

Étude d’actualité, car c’est pendant les périodes estivales que les effets de l’Ozone se font particulièrement sentir sur les arbres de la réserve.

Interview de Nicolas Vas du GIEFS – 3 min – Réalisée en juillet 2014


Même si sa principale source de production est le milieu urbain, l’ozone peut se déplacer sous l’effet des courants atmosphériques vers les milieux ruraux, à quelques dizaines voire quelques centaines de kilomètres. Dans ces régions, les arbres et les végétaux sont alors exposés à cette pollution.

Certains symptômes d’ozone sont communs à toutes les espèces :

  • les premiers symptômes apparaissent sur la face supérieure des feuilles les plus âgées et toujours bien exposée à la lumière,
  • les nervures ne présentent jamais de symptômes,
  • les effets d’ombre et de protection sont visibles : les parties recouvertes du feuillage et non exposées à la lumière ne présentent jamais de symptômes.

D’après GIEFS, cliquez ici pour plus d’informations.

Le changement climatique a été reconnu au niveau mondial et de nombreuses études sont actuellement menées afin de connaître et comprendre quels seront ses effets à long terme. Notre étude s’intéresse aux effets de l’ozone sur les essences de la forêt de la Massane afin de connaître l’influence de ce polluant sur cet écosystème. Deux essences ont été choisies, car elles sont connues pour être sensibles à l’ozone : le hêtre (Fagus sylvatica) et le pin noir (Pinus nigra).

Auteurs : Groupe International d’Études des Forêts Sub-européennes – Marie LOMBARD – Nicolas VAS – Laurence DALSTEIN
Année : 2014

Télécharger le pdf.