L’étude de la ripisylve consiste en la cartographie par transects du peuplement arboré, assortie de divers paramètres relevés sur le terrain lors d’inventaires exhaustifs. Les données sont ensuite stockées et traitées par un Système d’Information Géographique (SIG). Le protocole de suivi mis en place, est très proche de celui préconisé par le Conseil de l’Europe dans son programme COST E4 sur les forêts à caractère naturel. Quelques critères enrichissent cependant les recommandations, comme la prise en compte des cavités, la spécificité de la carie rouge chez les aulnes et de quelques champignons lignicoles et s’étend à d’autres espèces végétales (Osmunda regalis, Oxalis acetosella, etc).

Année : 2002

Auteurs : Jean-André MAGDALOU, Christophe HURSON et Joseph GARRIGUE

Téléchargement : T62 – Suivi ripisylve et cartographique assistée par système d’information géographique-