La Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de la Massane

Un laboratoire à ciel ouvert...

La Réserve Naturelle Nationale dépend deux organismes gestionnaires :

l'Association "Les amis de la Massane" et la Fédération des Réserves Naturelles Catalanes

Un Hot-spot de biodiversité

Depuis plus d’un siècle, la forêt de la Massane n’est plus exploitée et les processus de vie et de mort de cet écosystème s’accomplissent librement.

Mais c’est surtout la présence de milieux liés à l’ancienneté et au degré de naturalité de la forêt qui font de la Massane un site à forte biodiversité. Elle est considérée comme une des 40 dernières vieilles forêts du bassin méditerranéen.

Au contact de la péninsule ibérique, à une trentaine de kilomètres des hauts sommets pyrénéens et à seulement quatre kilomètres à vol d’oiseau de la Méditerranée, le site est soumis à diverses influences : ibériques, montagnardes, méditerranéennes.

Un carrefour biogéographique...

Cette situation de « carrefour biogéographique » explique la diversité des milieux et des espèces.

Située dans la partie orientale du massif des Albères, la Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de la Massane s'étend sur 336 hectares, entre 600 et 1 150 mètres.

La Massane est un bel exemple de forêt non exploitée permettant de sauvegarder une riche biodiversité mais elle est aussi un laboratoire de recherche scientifique fondamental pour connaitre et comprendre le fonctionnement des écosystèmes forestiers, leurs perturbations et leurs mécanismes de régulation. Grâce aux nombreuses investigations scientifiques, nous disposons aujourd’hui d’un inventaire de 6467 espèces sur seulement 336 ha.

Agrandir la carte

Un peu d'histoire...

  • 1999

    Arrivée d'un technicien scientifique

    Le 1er janvier 1999, Jean-André MAGDALOU intègre la Réserve comme Technicien scientifique.

  • 1992

    Un Conservateur pour la Réserve

    Le 1er juillet 1992, Joseph GARRIGUE a pris ses fonctions de Conservateur de la Réserve.

  • 1988

    Association des Amis de la Massane

    Sous la présidence de Joseph TRAVÉ, la gestion a donc été assurée entièrement par des bénévoles jusqu’au 1er juin 1988 date à laquelle Stéphane KATCHOURA a été embauché comme Garde-Animateur.

  • 1973

    Arrêté ministériel de création de la Réserve Naturelle

    Le 30 juillet 1973, un Arrêté ministériel porte création de la Réserve Naturelle dite « forêt de la Massane » ou « forêt des Couloumates » sur une surface de 335 hectares 98 ares 58 centiares, prenant en compte toute la haute vallée de la rivière Massane, dont 305 hectares sont soumis au régime forestier.

  • 1972

    Des avis favorables au classement en Réserve Naturelle

    Le 4 mai 1972, la Commission Départementale des Sites, réunie à Perpignan émet un avis favorable au classement en Réserve Naturelle, puis c’est au tour du Conseil National de la Protection de la Nature dans sa séance du 4 décembre 1972.

  • 1971

    Êtude scientifique préalable à la création d’une Réserve Naturelle

    La Mission du littoral et du Ministère de l’agriculture, le CERAFER de St Martin d’Hères procèdent à l’étude scientifique préalable à la création d’une Réserve Naturelle. 25 juin 1971, le plan d’urbanisme directeur de la commune d’Argelès-sur-Mer est approuvé ; il prévoit que « le secteur de la forêt des Couloumates est destiné à préserver la faune et la flore spécifiques qui s’y développent et dont la conservation présente un intérêt scientifique. Le déboisement, le défrichement et toutes formes de constructions, le camping et tous travaux de nature à modifier les conditions écologiques actuelles y sont interdits ».

  • 1969

    Un écho national

    Le 7 juin 1969 c’est au tour de Paris Match de se faire l’écho du problème en diffusant les propos de Joseph TRAVÉ et ceux de G. PAMS (Maire d’Argelès-sur-Mer). 1er juillet 1969, rapport favorable de la DDE quant à la protection du site. 16 décembre 1969, délibération du conseil municipal d’Argelès-sur-Mer, qui décide de conserver en zone biologique la forêt communale des Couloumates.

  • 1968

    Un article attire l'attention sur les menaces qui pèsent sur la forêt

    Un article dans le courrier de la Nature en 1968 signé de Joseph TRAVÉ, attire l’attention ; le CCN P-O le 6 février 1969 demande l’aide du Conseil de l’Europe ; le 8 mars 1969, la SPN L-R établit une motion visant à préserver la forêt.

  • 1959

    Face aux menaces, des soutiens de toutes parts

    Mais des menaces pèsent sur ce territoire : projets d’urbanisation et infrastructures routières. S’organise alors la défense de ce site prestigieux, regroupant des Associations de protection de la nature, des Universités et de nombreuses personnalités.

  • 1954

    Création d’une réserve biologique intégrale

    12 novembre 1954, entente entre la Commune d’Argelès-sur-Mer (propriétaire), les Eaux et Forêts, les éleveurs (droit au bail) et le Laboratoire Arago pour la création d’une réserve biologique intégrale de 9 ha 79 a 80 ca, au cœur même du massif forestier.

  • 1882

    Création du laboratoire Arago par Henri de Lacaze Duthiers

    De nombreux scientifiques considèrent la forêt de la Massane comme un véritable laboratoire naturel de terrain.

  • 1800

    Suspension des exploitations forestières

    Les 20 juillet 1883 et 10 mai 1886, la Commune d’Argelès-sur-Mer demandait par délibération de son Conseil municipal, une suspension des exploitations forestières.

  • 1700

    Le botaniste de Louis XIV à la Massane

    Des archives concernant l’abbaye de Valbonne, située tout près de la forêt, nous apprennent le passage de Joseph PITON de TOURNEFORT (1656-1708), botaniste de Louis XIV, qui a dû herboriser à la Massane, il y a plus de 300 ans !

  • 1100

    Une protection ancienne

    Dès le XIIème siècle, les hauts de la forêt de Sorède, alors sous la gestion des moines de St André, ont fait l’objet de protection.