[UNESCO] La hêtraie de la Massane inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO !

Ce Mercredi 28 juillet 2021, la hêtraie de la Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de la Massane, vient de rejoindre le patrimoine mondial de l’UNESCO sur la liste des « Forêts primaires et anciennes de Hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe » avec les réserves du Grand-Ventron (massif des Vosges) et du Chapitre (Hautes-Alpes) pour la France.

Porté par l’État français, ce classement international prestigieux reconnaît l’ancienneté et le fort niveau de naturalité de cette vieille forêt du bassin méditerranéen en libre évolution depuis plus de 150 ans. Il est le fruit du travail exemplaire mené tant sur la connaissance que sur la gestion de la réserve depuis sa création en 1973 par les organismes cogestionnaires : l’Association des Amis de la Massane et la Fédération des Réserves Naturelles Catalanes.

Conférence de presse le 30/07/21 – 14h – Valmy – 66700 Argelès-sur-Mer 

Contact presse : Diane Sorel +33 (0)6 68 34 32 95 – diane.sorel@espaces-naturels.fr

La Réserve Naturelle de la Massane, une vieille forêt d’exception en libre évolution

Située à un carrefour biogéographique entre influences pyrénéennes et méditerranéennes, au cœur du massif de l’Albère, la Réserve Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de la Massane abrite une vieille hêtraie en libre évolution depuis plus de 150 ans. Sa naturalité, son ancienneté et sa continuité, associées à l’effort de connaissance mené depuis plus d’un siècle, font de ce territoire un haut lieu de biodiversité et de recherche en France et à l’échelle internationale, avec plus de 8 200 espèces répertoriées sur 336 ha.

Contexte biogéographique

La forêt de Massane est située dans le sud de la France, sur le versant nord du massif de l’Albère à l’extrémité orientale des Pyrénées et surplombe la côte méditerranéenne à 5 km à l’ouest. La ligne de crête qui délimite le bassin versant en amont borde la frontière franco-espagnole. L’amplitude altitudinale se situe entre 600 et 1 158 m d’altitude.

La hêtraie classée à l’UNESCO est située au cœur de la Réserve Naturelle Nationale de la forêt de la Massane. Sur les 336 ha de la réserve, plus de 120 ha de Hêtres purs n’ont pas été récoltés depuis au moins 150 ans. La Réserve est elle-même entourée d’une zone boisée non exploitée de plus de 2 000 ha. Le Hêtre (Fagus sylvatica) y est en position d’insularité continentale au milieu de la végétation méditerranéenne.

Une vieille hêtraie en libre évolution

La hêtraie s’est maintenue malgré les premiers défrichements datant du néolithique. La maturité et le naturel des peuplements sont illustrés par la présence de plusieurs centaines d’arbres de plus d’un mètre de diamètre dont l’âge dépasse les 300 ans. Le plus haut Hêtre mesuré atteint 32 mètres, et le plus gros 1,80 mètre de diamètre !

La Massane est une représentante du refuge glaciaire de Catalogne et est considérée à l’origine de la recolonisation postglaciaire des Pyrénées-Orientales et du sud-ouest du Massif central, une lignée génétique rare et originale pour l’Europe.

Avec ses spécificités génétiques pyrénéo-ibérique, la Hêtraie de Massane constitue un maillon essentiel en tant que témoignage de l’histoire de la persistance du Hêtre depuis 6000 ans et en tant que sentinelle du changement climatique dans le climat mésoméditerranéen montagnard.

Un haut lieu de biodiversité

La forêt de la Massane est probablement l’aire protégée la plus inventoriée d’Europe, voire du monde. Les dernières publications montrent que cette forêt peut être considérée comme présentant une très grande diversité d’espèces à l’hectare, avec plus de 8 200 espèces répertoriées sur seulement 336 hectares.

Du fait de la continuité historique du couvert forestier, de la naturalité, de la maturité de la forêt et de sa situation à un carrefour biogéographique, la hêtraie de Massane est considérée comme un espace majeur pour la conservation de la biodiversité. Au niveau européen, elle avait déjà été classée « réserve biogénétique du Conseil de l’Europe » avec la forêt de Fontainebleau.

Le Hêtre (Fagus sylvatica) est l’espèce dominante, elle joue un rôle clé dans l’écosystème, de par ses origines anciennes et sa richesse génétique intrinsèque et originale. La Massane abrite de nombreuses espèces rares liées aux vieux arbres et au bois mort ainsi que de nombreuses espèces endémiques pyrénéennes, ce qui lui confère un rôle de conservation important.

Un laboratoire à ciel ouvert

Station zoologique de référence, la Réserve de la Massane est considérée depuis les années 50 comme un laboratoire à ciel ouvert par la communauté scientifique avec plus de 100 ans d’observations et plus d’un millier de publications.

La Réserve de la Massane collabore activement à de nombreux programmes de recherches visant à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes forestiers en libre évolution et notamment dans un contexte de changements globaux. Ainsi, plus de 100 partenariats ont été mis en œuvre lors du dernier plan de gestion.

Le classement de l’UNESCO est une formidable récompense pour l’ensemble des structures et personnels impliqués depuis plus de 50 ans dans la protection, la compréhension, et la valorisation des connaissances autour de cette vieille forêt méditerranéenne en libre évolution.

Un patrimoine commun à préserver

Si la hêtraie de la Massane a conservé ce patrimoine naturel exceptionnel depuis les dernières glaciations, elle n’en est pas moins menacée par les changements globaux brutaux (climat, activités humaines, etc.). De par ses caractéristiques biogéographiques, la Massane est considérée comme un poste avancé du changement climatique en zone méditerranéenne. Elle accuse certaines années des taux de mortalité 6 fois supérieurs à ce que l’on observe dans les autres hêtraies.

Afin de répondre aux enjeux actuels de gestion, un plan d’adaptation a été élaboré à partir d’un diagnostic de vulnérabilité établi selon les prédictions du GIEC et toutes les connaissances acquises sur le site (Life Natur’adapt). Pour préserver ce bien commun, il est donc indispensable de garantir sa tranquillité et son intégrité, notamment au regard des risques majeurs actuels (changement climatique, pollutions, surfréquentation, etc.).

Les forêts primaires de Hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe

Le bien transnational « Forêts primaires et anciennes de Hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe » représente un exemple exceptionnel de forêts tempérées complexes. Cette série paneuropéenne inscrite sur la Liste du patrimoine mondial pour la première fois en 2007, rassemble aujourd’hui 94 forêts réparties sur 18 pays allant de l’Espagne jusqu’à l’Ukraine. L’objectif de cette inscription est de protéger des exemples de la migration et de la répartition actuelle du Hêtre à travers l’Europe depuis la dernière glaciation. L’inscription inclut des forêts de Hêtres des dix grandes régions en Europe, les trois sites français sont situés dans les régions continentale, alpine et méditerranéenne.

La garantie d’une protection internationale d’un patrimoine forestier exceptionnel en Europe

Les Forêts primaires et anciennes de Hêtres d’Europe constituent aujourd’hui le bien en série transnational rassemblant le plus de pays sur la Liste du patrimoine mondial. La dominance du Hêtre sur de très larges surfaces en Europe est un témoignage vivant de l’adaptabilité génétique de l’arbre, processus encore actif aujourd’hui. Ces forêts, issues d’une évolution naturelle sans intervention de l’Homme, sont particulièrement rares en Europe occidentale. La France a pour particularité de présenter une très grande diversité de forêts de Hêtres tant sur le plan écologique, que sur les plans climatique et génétique.

Le classement de ces hêtraies au patrimoine mondial de l’UNESCO démontre que la libre évolution est la seule garante d’une riche biodiversité. La mise en protection de nombreuses forêts en libre évolution implique des changements de pratiques globaux, couplés à des engagements forts des États, des élus locaux pour que demain, les générations futures puissent s’enorgueillir de la naissance de nombreuses Massane.

La Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

La Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO répertorie les sites présentant des caractéristiques naturelles uniques, des formations géologiques, des paysages culturels et des biens culturels d’importance mondiale exceptionnelle. Chaque année, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO évalue les demandes d’inscription d’un petit nombre de nouveaux sites potentiels sur la Liste du patrimoine mondial.

Il existe actuellement plus de 1 100 sites du patrimoine mondial dans le monde. L’écrasante majorité est constituée de sites culturels, environ un cinquième sont des sites naturels et 30 sites sont des sites mixtes (patrimoine culturel et naturel). Il existe malheureusement également la « Liste du patrimoine mondial en péril ».

close

Lettre d'information

Restez informé en vous abonnant à notre lettre d'information. Vous ne raterez aucunes de nos actualités et de nos nouvelles publications !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

 

CatalanEnglishFrenchSpanish
%d blogueurs aiment cette page :